Concours pour la transformation et agrandissement d'une école

Situation

Chemin du Fief-de-Chapitre 15, 1213 Petit-Lancy - Genève

Maître d'ouvrage

Ville de Lancy

Partenaires

ERNE AG

Date

juillet 2018

Programme

Ecole enfantine et primaire

Information

Projets, Administratif

Concours pour transformation et agrandissement de l'école Tivoli.

2ème place.

                                                                                                                                                      IMPLANTATION - AXES EXISTANTS  

L’école Tivoli est implantée parallèlement au chemin du Fief-de-Chapitre. Le chemin est perpendiculaire à la route de Saint-Georges et parallèle à la topographie en pente du Bois de la Bâtie. Plus bas, la route de Chancy dessine une courbe qui épouse le relief du terrain.

L’école s’inscrit parfaitement dans le « quart de cercle » sud. L’équipement scolaire est traversé par deux axes très clairs, structurant et permettant les perméabilités piétonnes.

L’axe principal, qui est parallèle au chemin du Fief-de-Chapitre, passe à travers l’école, permettant la liaison du quartier ouest par le biais de la passerelle piétonne de Tivoli, puis, sous les préaux des degrés primaires, en direction du quartier de la Jonction en contre-bas, à l’est.

L’axe secondaire parcourt de manière transversale l’école, de plain-pied depuis le chemin du Fief-de-Chapitre et traverse directement les préaux des degrés enfantines, du nord au sud.

Ses deux axes de fonctionnement seront conservés et valorisés dans notre intervention.

POROSITE ET ACCESSIBILITE

Les deux axes offrent des accès piétons au quartier à deux niveaux et altitudes distincts, ceci pour séparer les degrés scolaires différents.

L’accès central donne accès de plain-pied depuis le chemin de Tivoli aux espaces des petits enfants du degré enfantine. L’accès secondaire permet d'arriver de plain-pied aux espaces dédiés aux grands du degré primaire, depuis le chemin du Fief-de-Chapitre.

Par de subtils jeux de rampes, l’ensemble des plateaux des bâtiments est accessible. Ce fonctionnement sera conservé et valorisé.

 IMPLANTATION

Après analyse et étude, c’est tout naturellement que nous avons opté pour la construction d’un pavillon bas, sur un seul niveau, léger, préfabriqué en bois, en connexion directe et de plain-pied avec la rue « supérieure » de l’école.

Le nouveau volume vient se poser, de manière répartie, sur les structures existantes de la salle de gym et de la piscine, suivant scrupuleusement la trame d’origine.

Le nouvel équipement scolaire est implanté perpendiculairement au chemin du Fief-de-Chapitre. Afin de gagner de l’espace et conserver un maximum de préau et de jeux pour les enfants, nous avons effectué une légère rotation dégageant une esplanade accueillante et ouverte. La rotation en question s’appuie sur le centre de l’arc de cercle dessiné perpendiculairement aux immeubles de logements courbés du chemin de Tivoli.

L’angle de la rotation est donné par la géométrie du parcellaire et le nouveau bâtiment se cale parallèlement aux limites de propriété. Cette rotation permet un gain d’espace en plaçant le nouveau volume en porte-à-faux, au-dessus de la salle de gym.

Cette nouvelle articulation permet une lecture en rapport à la morphologie du quartier (centre et rayons) et exprime clairement un langage architectural distinct et contemporain, dans le respect du projet d’origine de M. Waltenspühl.

 INTEGRATION

Au vu de l’exiguïté du site, de toute évidence, les nouveaux équipements qui ne peuvent être intégrés dans l’enveloppe existante de l’école, doivent trouver place sur le toit de la piscine et de la salle de gym.

Dans un objectif d’intégration et afin de préserver une échelle adaptée aux enfants, privilégier la lumière et une ligne d’horizon la plus basse possible pour les élèves de l’école enfantine, nous avons opté pour l’espacement des surfaces sur un seul niveau, plutôt que la superposition verticale des fonctions. 

Cette stratégie permet un fonctionnement et une distribution exclusivement horizontal, de plain-pied avec la rue et le préau. Ceci nous dispense d’un ascenseur et amène à une répartition rationnelle des nouvelles charges sur les structures existantes et donc une économie de moyens, notamment par la construction préfabriquée légère en bois.

DISTRIBUTION ET CIRCULATIONS

L’école jouit d’accès depuis deux rues qui distribuent directement, de plain-pied, des fonctions, à l’instar des petites places de village dispensant de petites échoppes. L’idée ici est de garder un rapport simple et direct avec les « places », par une distribution la plus horizontale possible.

L’avantage d’une distribution indépendante depuis l’extérieur est que cela permet une utilisation et un fonctionnement des équipements de manière autonome et en dehors des horaires scolaires.

En effet, l’équipement supplémentaire parascolaire pourra donc être accessible en tout temps, sans nécessiter de cloisonner les bâtiments existants pour gérer les accès. 

PREAUX COUVERTS

L’implantation des dojos et des locaux parascolaires permet, grâce à la rotation apportée sur la position du nouveau bâtiment et à sa structure porteuse, la création d’un grand avant-toit.

En effet, selon nos analyses, l’école existante manque de surface de préaux couverts. De plus, la grande casquette, orientée sud-ouest, permet une bonne protection solaire en été tout en laissant entrer les rayons du soleil plus bas en hiver.

La toiture ainsi créée sera équipée de panneaux photovoltaïques et l’énergie produite sera directement consommée ou réinjectée dans le réseau.

RESTAURANT SCOLAIRE ET CLASSES DE PARASCOLAIRE

Dans un but d’optimisation, nous avons cherché dans notre proposition à conserver et valoriser le restaurant scolaire dans sa position initiale dans le bloc « B ».

En effet, le restaurant scolaire actuel offre un accès direct aux élèves des différents bâtiments. Avec quelques transformations mineures, sa surface peut être facilement adaptée aux besoins futurs, ceci en utilisant la salle de parascolaire attenante. Cette modification, simple et économique, permet de profiter d’une belle lumière pour tout le hall d’entrée et également de requalifier un espace extérieur inutilisé à ce jour, offrant une terrasse protégée de la route à l’extérieur. 

La cuisine étant déjà existante et les techniques déjà positionnées, il nous suffira de refaire les installations et les appareils à neuf, afin d’avoir un outil de travail performant et fonctionnel.

MATERIALITE ET ENERGIE GRISE

L’énergie thermique ou électrique a un coût important et une valeur. Mais l’énergie grise ou intrinsèque a également un coût. C’est pourquoi, dans toutes nos réflexions, qu’elles soient organisationnelles, structurelles, pragmatiques… nous nous sommes toujours posé la question du coût de l’énergie grise.

Cette réflexion s’applique évidemment également sur la matérialité. C’est pourquoi, dans ce cas précis, nous cherchons à valoriser les matériaux économiques à tous les niveaux. 

Les problématiques thermiques nous obligent à intervenir sur les doubles murs avec leur habillage en brique. Les isolants étant quasiment inexistants, nous avons opté pour la suppression de la brique et le remplacement de celle-ci par un isolant thermique qui sera protégé par une peau. 

Afin de ne pas avoir à transporter et éliminer la brique de façade, nous prévoyons de la concasser et la recycler sur place, dans les futurs aménagements extérieurs. L’idée étant de créer, aux pieds des façades des classes donnant directement sur les préaux, des massifs végétaux de peu de hauteur, avec des plates-bandes de formes organiques et ludiques en concassé de briques de parement jaunes, stabilisées. 

Une partie de ces matériaux serait aussi incorporée dans les matériaux qui serviront dans la réalisation des toitures végétales et les revêtements de sols des préaux.

LE REVETEMENT DE SOL

Les revêtements de sol à l’intérieur des bâtiments ne seront pas touchés. Au sujet de l’aménagement des préaux extérieurs et de leur revêtement de sol, nous proposons un décapage complet des enrobés existants et leur remplacement par un enrobe teinté dans la masse, d’une couleur rappelant la brique. 

L’objectif est ici de donner une troisième dimension au sol. En effet, le but serait de donner des formes en 3D avec le sol, pour créer des jeux, comme des vagues, des cubes, des bancs, une voiture, etc.

PRINCIPES FACADES

Les objectifs thermiques nous obligent à complètement repenser les matériaux en façade, ceci sans trahir le langage architectural de Paul Waltenspühl.

En effet, notre objectif est de permettre une isolation thermique efficace des bâtiments, ceci sans les « emballer » vulgairement.

De plus, nous avons cherché à conserver l’expression des grands sommiers en béton apparent qui donnent une lecture claire des principes constructifs. Les poutres en béton resteront brutes et apparentes et seront isolées par l’intérieur. La brique de parement sera déposée et remplacée par une nouvelle peau modulaire minérale en Eternit ou similaire, qui protègera la nouvelle isolation.

L’objectif étant d’avoir un langage simple, honnête, avec des matériaux ne nécessitant pas d’entretien dans le temps.

Le dimensionnement des façades et de leurs percements est défini par des modules de briques, à savoir 27,5 cm de longueur et 15 cm de hauteur. La nouvelle composition et les futurs panneaux seront basés sur les modules mathématiques donnés par le moule de brique, ceci afin de respecter les proportions du projet d’origine.

REMPLACEMENT DES FENETRES

L’ensemble des fenêtres des bâtiments construits en 1996 sera conservé ou remplacé en cas de besoin.

Pour les bâtiments réalisés en 1975, l’ensemble des baies vitrées sera refait à neuf en « bois-métal ». Le système de fenêtre à guillotine sera supprimé et remplacé par des grandes fenêtres à vitrage fixe. La ventilation sera assurée naturellement par les fenêtres secondaires déjà existantes dans les classes.

Du côté intérieur, les grandes fenêtres seront traitées comme des fenêtres habitées. En effet, notre but est de permettre de monter dans la fenêtre et l’utiliser comme un meuble en menuiserie. Un meuble avec du rangement dans la partie des contrecœurs. Les radiateurs, anciennement placés sous les fenêtres, seront démontés et remplacés, sur les parties latérales de la grande fenêtre, par des corps de chauffe plus compacts et plus efficaces.

La face extérieure exprimera une grande ouverture très épurée et dans les proportions définies par les modules de brique. 

L’ensemble est cadré par un élément isolé en bois et plaqué en cuivre afin de conserver les mêmes matériaux que le projet d’origine. Le cadre sera équipé d’un store vénitien en aluminium, intégré et invisible, afin de garantir la protection solaire.

DESCRIPTIF DU PROGRAMME

Le programme d’agrandissement demandé est intégré dans un grand volume bas, très compact. Les circulations verticales sont inexistantes du fait que le bâtiment est de plain-pied et sur un seul niveau, en rapport direct avec le préau du degré « primaire ». 

La distribution horizontale se fait en grande partie depuis l’extérieur, à l’abri d’un grand avant-toit faisant office de préau couvert. Cette circulation permet une utilisation autonome et indépendante des diverses fonctions.

Le programme du parascolaire est composé d’un hall d’accueil central qui distribue les diverses fonctions, tel que bureau, stockage, zone d’accueil, sanitaires. Les salles de travail, de part et d’autre du hall d’accueil, pourront être définies et dimensionnées ultérieurement selon ls besoin, voir même êtres évolutives et modulables selon les cas.

Un espace de vie polyvalent occupe l’espace central de l’équipement scolaire. L’espace de vie peut revêtir de multiples fonctions et servir de salle de jeux, atelier cuisine, coin goûter, repos, etc.

Les dojos se développent sur la partie sud-ouest du nouveau bâtiment. Les principes de circulation sont identiques que pour le parascolaire. Ceux-ci sont directement accessibles depuis le préau et cela de manière indépendante du reste de l’école, donnant lieu à une utilisation autonome en dehors des horaires scolaires.

L’entrée s’effectue par un grand hall d’entrée permettant l’accès, l’attente des parents, ainsi qu’une vision d’ensemble. Le hall distribue l’ensemble des espaces, tels que rangements, vestiaires, petit et grand tatami.

Le bâtiment est construit en bois et préfabriqué en usine. L’ensemble est posé à cheval sur la salle de gym et la piscine couverte. Sa structure porteuse est constituée de grandes poutres en bois, triangulées et posées sur la structure existante. Le tout est couvert par une grande toiture équipée de panneaux solaires photovoltaïques. 

L’enveloppe garantit un minimum de déperditions thermiques et sera THPE. De larges bandeaux vitrés permettent une grande luminosité et la transparence à travers l’ensemble du bâtiment.

Au sujet de la rénovation des bâtiments existants, notre intervention se concentre, dans un premier temps, sur la partie la plus ancienne de l’école de 1975. Les principes de rénovations seront applicables, dans un deuxième temps, sur l’ensemble datant de 1996.

Nos interventions majeures se situent au niveau de la rénovation des enveloppes, des classes, des sanitaires, des espaces communs et du restaurant scolaire. 

Dans l’ensemble, le programme des salles de cours reste inchangé mais la rénovation de celles-ci apportera des améliorations considérables de confort, techniques et d’usage, ceci en particulier grâce à la conception de grandes fenêtres habitées.

Les blocs sanitaires seront complètement rénovés, sans toutefois modifier leurs typologies.

Les espaces communs ne seront pas modifiés dans l’ensemble, mais remis aux normes, rénovés et rafraichis. L’éclairage naturel des zones de circulation sera nettement amélioré grâce à la création d’éclairages zénithaux naturels dans les cages d’escaliers et dans les zones de circulation du rez-de-chaussée du bloc « A ».

Concernant le restaurant scolaire, nous trouvons intéressant de le conserver à son emplacement actuel, tout en l’agrandissant considérablement et en lui offrant de larges vues sur l’extérieur, ainsi qu’un accès direct sur une nouvelle terrasse.

Dans le cas où cette proposition ne répondrait pas aux attentes du maitre de l’ouvrage, nous pourrons l’intégrer aisément dans le nouveau bâtiment.

DESCIPTIF DES AMENAGEMENTS EXERIEURS

L’école actuelle est très limitée en espace de préau pour les enfants et manque de surface de préau couvert. L’objectif principal dans notre proposition est de récupérer des surfaces existantes non valorisées et retrouver des aménagements de quartier.

Dans l’ensemble, les espaces verts et la qualité des végétaux sera revu et recomposé à moindre frais avec l’aide de spécialistes (architectes paysagistes ou paysagistes). Selon les directives du client, le site sera largement planté et de nouveaux arbres de type bouleaux, seront plantés afin d’offrir des zones d’ombre aux enfants.

A ce stade, nous proposons d’unifier les matérialités avec un seul revêtement commun. Les aménagements extérieurs de la section enfantine seront agrandis grâce à la modification de la topographie et grâce à l’élimination de la « butte » à l’ouest du site. En lieu et place, nous proposons la création d’un amphithéâtre qui s’intègre naturellement à la topographie du terrain naturel.

Les espaces verts, servant actuellement de protection des façades des classes enfantines, empêchant les enfants de trop s’approcher des fenêtres et des stores, seront réduits au minimum pour maximiser les surfaces accessibles aux enfants, ceci en particulier sur le secteur ouest du projet.

Le préau sera agrémenté de nouveaux jeux, simples, en bois, comme par exemple des enchevêtrements de troncs d’arbres, sur lesquels on peut grimper en garantissant la sécurité des petits. Des tracés au sol, la mise en forme du sol, avec des jeux en 3D seront à développer.

Pour le degré « primaire », les mêmes principes seront appliqués avec en plus, la mise en place d’une cage fermée pour jouer au foot, posée sur le toit du bloc « A ».

Construction d'un bâtiment scolaire provisoire
Réalisation d'un immeuble de logements HPE